Kater Blau Berlin

Quartier : Friedrichshain
Adresse : Holzmarktstrasse 25
Google Maps : Planificateur d’itinéraire
Horaires d’ouverture : Vendredi-Lundi
Etages : plusieurs
Prix / Entrée : Entrée à partir de 10 euros
Particularités : grand espace à ciel ouvert
styles musicaux:électro
Type : Club • Open Air
Site Web : https : //www.katerblau.de/

Kater Blau – La nuit, tous les chats sont bleus.

Le Kater Blau Berlin est un établissement techno branché situé au cœur de la ville. Ce site s’inscrit dans la tradition des clubs prédécesseurs Kater Holzig et Bar 25. Les opérateurs sont les mêmes que ceux qui ont participé à la cofondation des deux prédécesseurs.

Le concept actuel du lieu de l’événement après les deux prédécesseurs est brièvement le suivant : Comme beaucoup d’autres clubs berlinois, Instituation ouvre également ses portes le vendredi soir, vers minuit.

Il a été fondé en 2014 et est désormais situé sur la rive nord de la Spree, presque au même endroit où se trouvait auparavant le Bar 25.
Il ouvre également ses portes le dimanche soir et reste ensuite ouvert jusqu’au lundi soir. Parfois, cependant, les fêtes se prolongent.

Kater Blau – DJs – Electro – Dancefloors – Fête de la Saint-Sylvestre

En termes de musique, les visiteurs ont l’embarras du choix, avec des DJ de techno et de house. En outre, les invités font connaissance avec la musique d’artistes presque inconnus, mais il y a aussi des artistes internationalement connus, dont, par exemple, Claude VonStroke, qui a fait une performance ici en août 2015. Un mois plus tard, Moonbootica s’y est produit.


Un vieux routier des platines est Dirty Doering, qui a souvent joué au Bar 25.
Cela dépend toujours de la saison, hiver ou été, et surtout de l’heure et du programme, de la longueur de la file d’attente. Les portiers, dont certains ont également travaillé au Bar 25, sont très connus pour leur sélection stricte des invités autorisés à entrer dans le club.


Dès que les visiteurs entrent dans le Kater Blau, le kiosque se trouve déjà juste derrière l’entrée. Ce kiosque était également déjà présent dans le Kater Holzig. On y vend par exemple des bonbons ou des boissons. De plus, pendant la journée, des DJs jouent dans l’endroit situé directement sur l’eau.

Sur deux pistes de danse, vous pourrez vous déhancher à l’intérieur du bâtiment jusqu’à l’aube, du dimanche au lundi soir, voire au-delà des deux jours. Les deux pistes de danse, quant à elles, ont même des noms. Le plus grand s’appelle Heinz Hopper Floor. Celui-ci est essentiellement joué tout le temps. Et le plus petit d’entre eux est Acid Bogen. En règle générale, l’électro est servi. La fête de la Saint-Sylvestre se déroule dans tous les espaces, c’est-à-dire dans le Heiz Hopper, l’Acid Bogen et le Säälchen avec un gros line-up électro.


En outre, l’endroit dispose d’un espace extérieur assez vaste. Cette zone comprend également le pont d’un bateau, qui est amarré en permanence. Les DJs jouent également dans l’espace extérieur, mais plutôt en journée et par beau temps.
Certaines parties de l’équipement du bar proviennent encore du Bar 25, qui y était déjà utilisé.

Espace extérieur au marché du bois

Le club a une grande particularité, car même ici on peut trouver des visiteurs en dehors des heures d’ouverture. De nombreux événements y sont organisés pendant ces périodes, comme diverses représentations théâtrales.


Comme nous l’avons déjà mentionné, il y a un bateau sur l’aire extérieure, qui peut également être utilisé et qui se trouve là en permanence. L’espace extérieur, en particulier, invite de nombreux clients, mais aussi des touristes venus de l’extérieur.

D’une part en raison de la musique variée dans le domaine de la techno, mais d’autre part simplement pour célébrer une fête réussie où les invités rencontrent des personnes partageant les mêmes idées. Après tout, la métropole sait comment organiser une fête digne de ce nom.


Ce lieu de danse au Holzmarkt se distingue avant tout par sa présentation très particulière et également unique.

L’atmosphère de bien-être n’est présente dans aucun autre club autant qu’ici. La vue sur la Spree est également très spéciale. La beauté de cette vue se comprend très bien, surtout à l’aube ou au crépuscule. Une vue et un moment que vous n’oublierez certainement pas si vite.

 
Berlin Open Air Electroclub à Friedrichshain avec Katermukke a.o. by Lassmalaura , Pilocka Krach live, Lotti aka The Sorry Entertainer , Sven Dohse , Märtini Brös, Pauli Pocket, Sascha Cawa, Justin Marchacos …

Plus d’informations sur le web :

RA : K B – Nuit de Berlin

Aux clubs Electro/Techno/House de Holzmarkt à Mitte

Chatte bleue – Wikipédia

Puss B. Liste d’invités030

Schmaus – Avis et photos – Est-ce que ça vaut le coup ? – tripadvisor

katerholzig | Facebook

Katermukke Open Air – Top10

Kat-er : : Club – Bln.de

Le meilleur des ensembles de Katermukke – BIT

Ouverture du successeur : Danser dans la prise de tête …

Undercover – K. Blau | BLN.FM

Meilleure piste de danse ! Une lettre à l’éditeur – FAZEmag

Les meilleures discothèques de Berlin

Yelp – 11 avis – Danse et discothèque – Holzmarktstr. 25 … – Yelp

K. B. – pure fm

Marché du bois – Qiez.de

K-B – magazine de conseils

De TABLE à TABLE : Fame K-schmaus – Berlin – Tagesspiegel

Commentaires

secret DJ :

Depuis août 2014, il est à nouveau possible de vibrer au rythme de la basse électrique au Kater Blau, exactement à l’emplacement de l’ancien Bar25 (2004-2010).

Je me considère comme très chanceux car je suis allé à Berlin très tôt et j’ai même connu le légendaire Bar25 à l’époque. J’étais jeune et je n’aimais même pas la musique électronique à l’époque. Bar25 a fermé et la même équipe a ouvert Kater Holzig.

Aujourd’hui, il se trouve juste à côté du Holzmarkt. 
Grâce à l’initiative citoyenne „Spreeufer für Alle“, cette zone a ainsi pu être préservée. 
Ses initiateurs ont résisté avec succès au projet „Medienspree“ lancé dans les années 1990, qui prévoyait l’aménagement de la digue de la Spree avec, entre autres, la construction de bureaux, d’hôtels et de lofts de luxe.

Lorsqu’ils ont commencé, les gens ont dit que nous étions entrés dans une zone morte : que personne ne venait ici, qu’ils n’avaient aucun concept – ils voulaient juste se concentrer sur différents types de musique ! 
Revenons à moi : plus tard, dans ma vingtaine, j’ai découvert le prédécesseur par un dimanche après-midi ensoleillé. J’étais dans le S-Bahn, en route pour la maison d’un ami sur Alexanderplatz, quand j’ai entendu cette musique incroyable sur le 
chemin de Jannowitzbrücke.

Un trajet en train de banlieue peut parfois changer votre vie.

Je l’ai rencontrée et lui ai dit : „D’accord, nous pourrions aller prendre un café quelque part comme prévu, mais je pense que nous devons vraiment aller à Jannowitzbrücke, j’ai entendu une musique incroyable là-bas et j’ai apprécié une bonne fête. J’ai remarqué que les invités étaient vraiment à fond dans la musique et l’atmosphère : est-ce typique d’un public local ?

Nous pouvons suivre la musique et la trouver. Ma copine était d’accord et nous avons littéralement suivi la musique, trouvé Kater Holzig et passé le meilleur moment de notre vie !

Plus tard, le K. Holzig a également fermé et le K. Blau a ouvert à l’emplacement original du Bar25, Holzmarktstr. 25. 
Après la fermeture (2010-2014), le collectif derrière le Bar25 a déménagé (à nouveau) de l’autre côté de la Spree pour ouvrir 
un nouveau palais de la danse.

J’ai commencé à y aller, surtout les dimanches et lundis quand j’étais en ville (et je vais souvent à la City), et on peut dire qu’il a façonné mes goûts musicaux et mon idée de ce que doit être une fête ou un club !

Pour moi, il a toujours été plus qu’un lieu, c’est un repère musical, un terrain de jeu plein de surprises, un espace confortable et unique pour être libre, et l’un de mes endroits préférés sur terre ! 
En outre, le site du Wood Market abrite actuellement un restaurant, des bars et un jardin communautaire qui accueille régulièrement divers événements : Pièces de théâtre, festivals, projections de films, spectacles, marchés intérieurs et extérieurs, etc.
Actuellement, l’émission télévisée de Dieter Nuhr „Nuhr im Ersten“ est enregistrée une fois par semaine sur le Holzmarktgelände.

Il est difficile de décrire l’atmosphère qui y règne, je pourrais essayer, mais les mots me manqueraient. Vous devez être là et le ressentir énergétiquement. Il est également interdit d’y prendre des photos, ce qui ne me facilite pas la tâche. Je parle d’un endroit où il y a un pitbull secret dans les coulisses !

A propos de l’histoire : les fabricants ont choisi l’emplacement du Holzmarkt pour contribuer à l’initiative “ Spreeufer für Alle „. L’idée est de permettre aux citoyens et aux investisseurs de collaborer dans un espace dédié à la culture sous toutes ses formes, tout en garantissant aux participants une certaine liberté artistique.

Même si j’aimerais capturer chaque détail, je suis aussi très heureuse qu’il soit interdit de prendre des photos, car on ne voit pas de gens avec des smartphones dans la foule, tout le monde est libre d’être et de profiter de l’instant présent. 
C’est maintenant l’endroit où il faut être. Un nom amusant qui annonce immédiatement la couleur : la gueule de bois signifie la gueule de bois et le bleu l’ivresse. Une atmosphère très typique avec des graffitis et une décoration faite de briques. Les fameuses soirées 
„Sasomo“ qui ont fait la renommée de Bar25. Le principe : se déhancher sans arrêt du samedi soir au lundi matin. Bien entendu, profitez de la magnifique vue sur la Spree, que vous pourrez admirer depuis la terrasse en plein air adjacente à l’unique salle.

Même avant de commencer à faire du DJing, je rêvais secrètement d’y jouer un jour, mais c’était un rêve tellement lointain.

Eh bien, j’ai commencé à m’y intéresser avant d’avoir quoi que ce soit à faire avec le DJing. Et en y réfléchissant, c’est peut-être même l’une des raisons pour lesquelles j’ai commencé à faire du DJing en premier lieu.

Danser sur la musique de Mira, Britta Arnold et Mimi Love m’a énormément inspirée en tant que femme !
Techno, électro et pluie de confettis : j’avais une petite playlist „gueule de bois“ dans mon IPod, je collectionnais les morceaux avec le rêve de peut-être y jouer un jour ! Alors maintenant vous savez pourquoi il est si spécial pour moi !

Les DJ sont réservés bien à l’avance, la plupart d’entre eux jouant de la techno, de la house et de l’électronique. Heureusement, il y a plus d’un endroit pour écouter la musique, alors n’hésitez pas à passer d’une piste de danse à l’autre.

Le public berlinois est une autre histoire ! Il est très éduqué ; d’une certaine manière, il est même constamment gâté par la bonne musique. Il n’est pas étonnant que de nombreux résidents fassent constamment la fête depuis les années 80. Et pourtant, ils sont si ouverts et accueillants à tout et vous pouvez voir et sentir qu’ils veulent soutenir les nouveaux visages excités !

Je me suis senti très à l’aise et bienvenu derrière les platines, même si j’étais plus qu’excité de jouer dans le lieu de mes plus grandes inspirations. J’ai fait la fête avec beaucoup de monde tout au long du set, à tel point que mes jambes tremblaient encore vers la fin de mon set. 
Avoir joué dans l’un de mes endroits préférés sur terre, le club où j’ai eu le lien le plus profond avec la musique, où j’ai eu le plus de plaisir à faire la fête et où j’ai embrassé ma petite amie pour la première fois. 
C’était un incroyable voyage dans le temps en soi.

J’ai rencontré beaucoup de gens, d’amis et d’artistes pendant mes jours ici. C’était un souvenir très spécial pour moi, et j’ai hâte de revenir ici bientôt ! 
Nous aimons Hangover Blue en mai, juin, juillet, août et septembre, lorsque le soleil brille et que les anciens se remettent de la longue et froide hibernation hivernale en faisant la fête toute la nuit et le jour (et le jour et la nuit). Tout le monde est le bienvenu ici – il suffit de s’habiller avec son propre style et d’avoir une attitude confiante, mais pas arrogante, face aux videurs.

Gardez un œil sur les événements culturels et les performances artistiques sur Facebook, Insta ou sur le site web ou celui du marché du bois en dehors des heures d’ouverture proprement dites.

C’était une fête super sympa et c’était tellement agréable de voir beaucoup d’amis, certains ont même pris l’avion pour Herzstück pour me voir jouer, je ne peux pas décrire à quel point je suis reconnaissant, juste wow ! : Les gens pensent que Berlin est une métropole de la musique ou quelque chose comme ça. C’est des conneries : c’est une 
capitale techno, mais tout le reste ressemble à un gros anniversaire (d’enfants).

Merci à tous ceux qui sont venus, ont dansé, encouragé, montré leur amour, merci à mes amis d’avoir toujours cru en moi et un méga merci à tous ceux qui m’ont soutenu depuis le premier jour. 
J’ai essayé beaucoup de choses : Hip-Hop, Drum and Bass, Urban, Breaks… mais au final, j’ai découvert que se concentrer sur une seule direction, un seul son est bien meilleur pour moi, les dancefloors, Kater Blau et mes fans.

Pablo

Kater Holzig est mort, vive Kater Blau ! 
Berlin recèle de nombreuses histoires intéressantes dans des endroits improbables. Il est donc particulièrement intéressant de faire une visite du site du front de mer.

Alors que l’ancienne usine de savon, où Kater Holzig a vécu jusqu’en janvier 2014, est progressivement démantelée pour faire place à des logements haut de gamme, cela se passe de l’autre côté de la Spree. 
HE a ouvert ses portes en 2014, après la fermeture de Bar25 et Kat-er Holzig. 
Le Holzmarkt, une sorte de bar communautaire en plein air, a lentement évolué et, cet été, nous avons été ravis de voir des chaises longues, des hamacs, des fleurs, un bar et, surtout, une étrange structure de bois et de verre accueillant des performances artistiques, des pièces de théâtre et des concerts.

Situé sur les rives de la Spree, fleuve qui traverse la capitale, il se trouve dans un quartier de choix : le Holzmarkt, un espace dédié à la culture sous toutes ses formes et épargné par tous les projets d’investissement de luxe. L’établissement est particulièrement célèbre pour ses soirées „Sasomo“, vestige du Bar25, qui se déroulent sans interruption du samedi soir au lundi matin.

Plus loin, sous les rails de la S-Bahn, se trouve l’emplacement qui a remplacé le Kater Holzig. Est-il le digne représentant de son ancêtre, voire de ses ancêtres, si l’on remonte à la mythique Bar 25, qui s’est installée au même endroit pendant quatre ans ? C’est ce que j’ai testé cet été, accompagné d’un ami expérimenté qui avait atterri là-bas presque par hasard le jour de l’inauguration. 
Ce club, devenu une référence, est installé sur les rives de la Spree depuis août 2014, et son nom est plus qu’évocateur : la gueule de bois signifie avoir une “ gueule de bois “ et “ bleu “ signifie être ivre. Même si l’endroit ne compte qu’une seule salle, c’est grâce à l’espace en plein air qu’une atmosphère exclusive unique émane du lieu, rappelant un mini quartier avec ses briques rouges et ses nombreux graffitis.

Mon ami connaissait déjà bien l’endroit et avait réussi à me persuader d’entrer par une porte dérobée, c’est-à-dire par l’espace entre la rive de la Spree et les palissades autour du Kater Holzig, en passant par le Holzmarkt. Il faisait nuit et le Holzmarkt aurait déjà dû être fermé. 
Un ancien nous a dit que c’était un endroit idéal pour passer une bonne soirée et que la politique de la porte n’était pas aussi stricte ce jour-là. 
Mais il y avait encore quelques personnes qui s’agitaient dans le marché du bois. Nous avons marché jusqu’à une première palissade, que nous avons contournée très facilement malgré le danger de tomber dans l’eau. Ensuite, nous nous sommes retrouvés dans le no man’s land entre le marché du bois et la zone disco, une zone pleine de caravanes où nous n’avons heureusement rencontré personne. Cependant, l’entrée magique que nous avions franchie la dernière fois avait disparu. Nous avons dû faire demi-tour, à mon grand soulagement. 
Dans le marché du bois, nous avons vu des gens sortir par une porte légèrement cachée. Nous sommes allés voir, ou plutôt, nos oreilles ont été accueillies par les sons d’un concert de punk rock. Les musiciens étaient serrés sur la petite scène, et le public semblait être complètement captivé, contrairement à nous. Mais entrer dans cette pièce était comme entrer dans un autre univers. C’était une sensation assez agréable, mais pas assez pour nous faire sentir de vieux os.

Construit sur la Spree, c’est une véritable idée politique que d’y ouvrir le lieu de fête en réponse aux projets Mediaspree. 
Il s’est imposé comme une institution de la vie nocturne. Avec une programmation toujours à la pointe de la scène électro, il dispose lui-même d’un espace extérieur éblouissant au bord de l’eau ! „Victimes“ de son succès, la file d’attente est souvent longue, il faut donc être patient.

Entrée : 
à l’entrée officielle, la file d’attente n’était pas longue. Il y avait sporadiquement des visiteurs refoulés, qui se tenaient en colère devant la gueule de bois et se demandaient pourquoi on leur avait refusé l’entrée. 
Pour nous, l’entrée n’a pas posé de problème, le droit d’entrée était de 15 euros.

L’Amusement a été créé par les personnes qui géraient le légendaire Bar 25, et a essayé de poursuivre l’ambiance à plus grande échelle en construisant une aire de jeux pour adultes. Des 
lieux de rencontre extérieurs en bois en forme de bateau, des rideaux en aluminium, des éclairages colorés, de nombreuses poches pour se retrouver et discuter, de la techno minimale et dure, des balcons, un emplacement, ouvert toute la nuit jusqu’au lendemain.

Et contrairement à d’autres villes, les videurs vous laissent tranquille, ils peuvent discuter ou essayer de se faire de nouveaux amis.

Les décorations créatives, fantaisistes, recyclées, de type forain, typiques du Vörgänger, ont été conservées.

La clientèle est hype et encore hype, je me demande pourquoi ils me laissent entrer. Je ne vais pas me plaindre, j’explore ce nouveau club. 
L’espace Spree Side dégage une énergie artistique, agréablement anarchique, et entre la pluie de confettis et la piste de danse constamment flottante où le navire danse, il y a une bonne ambiance dès que vous entrez.

Les toilettes sont très agréables, plusieurs cabines extérieures proposent des cocktails et du whisky, le photomaton a toujours autant de succès, et l’espace extérieur, bien que de taille réduite par rapport à l’ancien emplacement, reste le point fort de la gueule de bois. 
Un grand panneau en bois mentionnait les dernières nouvelles sur les heures d’ouverture : L’équipe a ensuite annoncé, il y a deux ans, que le lieu serait désormais ouvert en continu du vendredi au lundi, tous les week-ends.

Une péniche a même été arrimée, les cordes entre le bateau et le quai sont utilisées comme chaises longues pour les clubbers. Sur la péniche, les plateaux sont utilisés comme tables de pique-nique.

Mais la seule salle intérieure où le DJ tourne est plutôt bien. 
Bien sûr, il y a encore quelques coins cachés et des escaliers secrets qui mènent à la mezzanine surplombant la piste de danse. Mais malheureusement, même là, vous n’êtes pas aussi imperturbable qu’il le faudrait parfois. 
Le programme et les DJs sont réservés longtemps à l’avance, et la plupart d’entre eux jouent de la techno, de la house et de l’électronique. Heureusement, il y a plus d’un endroit pour profiter de la musique, alors n’hésitez pas à passer d’une piste de danse à l’autre.

Il y a toujours la possibilité de jouer à cache-cache avec vos amis si vous n’aimez pas la musique. Malgré sa taille, cette attraction offre de nombreux petits coins où s’échapper. 
Cet endroit fait la fête pendant la majeure partie du week-end, ce qui, à juste titre ou non, se traduit par une „gueule de bois bleue“. 
Allez-y en été, lorsque le soleil brille et que les Berlinois se remettent de leur hibernation hivernale, en dansant la nuit, le jour et la nuit jusqu’aux événements à venir.

Clara

Fraîchement arrivée à Berlin, je voulais découvrir la ville en journée avant de me plonger dans la vie nocturne, notamment au Kater Blau sur Holzmarkt. Parce qu’il y a tant de choses à découvrir à Berlin, j’ai préparé un petit résumé de ce que vous devriez visiter. Peu importe que vous séjourniez à Berlin pour un week-end ou que vous ayez prévu des vacances plus longues, vous verrez tous les sites importants et profiterez également de l’atmosphère. Le soir, vous pouvez aller danser sur de l’électro et de la techno, en été même sous un ciel bleu au Kater.
J’ai rassemblé ci-dessous tous les conseils pour Berlin. Outre les incontournables comme la Porte de Brandebourg et le Checkpoint Charlie, je vous montrerai également le chemin vers des endroits où vous pourrez vous détendre, et bien sûr je vous indiquerai les meilleures activités et mes conseils d’initiés.
Potsdamer Platz/Sony Center
Dans les années 1920, la Potsdamer Platz à Berlin était un centre de transport important. Les grands magasins les plus chics, les hôtels les plus luxueux et les casinos les plus extravagants bordaient les rues et formaient ensemble le Berlin animé des années folles. Entre 1939 et 1945, cette place et toute sa splendeur ont été entièrement rasées. Il ne restait plus qu’une étendue de sable vide, après quoi le mur de Berlin a été construit sur la place. Le mur de Berlin et le tristement célèbre couloir de la mort avec ses mines, ses projecteurs et ses barbelés étaient incroyablement larges ici.
Après l’ouverture du Mur en 1989, quelques organisateurs de fêtes ont découvert les anciennes salles du Trésor des grands magasins Wertheim détruits, sur la Leipziger Platz, juste à côté de la Potsdamer Platz.
Le légendaire Tresor s’y est ensuite installé avec ses sons techno sans compromis. Aujourd’hui, vous pouvez trouver le Tresor dans une ancienne usine de chauffage à Mitte Kreuzberg. Près du Kater Blau.
La reconstruction a commencé en 1992. Cela a pris presque 20 ans, mais c’est maintenant terminé. Il ne reste rien de l’ambiance chaleureuse des années 1920 – malgré les hôtels, les grands magasins et les centres commerciaux – mais la Potsdamer Platz est aujourd’hui un quartier hypermoderne de Berlin, rempli de tours et de gratte-ciel. Sur la place, il y a un vieux feu de signalisation qui a survécu à la guerre. Il y a aussi un vieux panneau de la S-Bahn. C’est une belle place, qui vaut vraiment le coup d’œil.
Avec de la techno, de l’électro, de la minimale et de l’IDM dans mes écouteurs, j’ai ensuite exploré la ville plus avant.

La transition de Berlin-Est à Berlin-Ouest
Ne manquez pas de marcher un peu plus loin jusqu’à l’impressionnante Topographie de la terreur. Cette exposition gratuite dans les anciennes caves du siège de la Gestapo vous ramène à l’époque des nazis et de leurs crimes.

Après cet après-midi riche en impressions, il est temps de se détendre. À quelques minutes de marche de Checkpoint Charlie et de la Topographie de la Terreur se trouve la Potsdammer Platz animée que nous venons de décrire. Vous pourrez y découvrir un immense centre commercial et le Sony Center, presque futuriste. Ici, vous pouvez vous régaler et vous gaver dans un cadre exceptionnel.
Dans tous les cas, n’oubliez pas le poste de contrôle de l’armée américaine – Checkpoint Charlie.
Je dois reconnaître qu’il est devenu une attraction touristique en 2018 : Checkpoint Charlie. Au premier poste de contrôle entre les secteurs américain et russe, il y a de „faux“ soldats et je pense que vous devez même payer si vous voulez être photographié. Mais si vous mettez cela de côté pour un moment et que vous pensez à ce qui s’y est passé dans le passé, je pense que vous ne devriez pas sauter cet endroit. C’était l’un des lieux les plus importants pendant la guerre froide et de nombreux événements s’y sont déroulés.
Plongez dans les bas-fonds et la vie nocturne.
Je suis allé dans le métro de Berlin avec un guide organisé. Parce qu’une ville comme celle-ci avait un système souterrain complet de tunnels et de bunkers. Ce que la plupart des gens ne savent pas, c’est qu’il existe un système de bunker à la station de métro Gesundbrunnen. Au Berlin Underworlds, on fait une visite guidée des souterrains et on est un peu choqué par le fait qu’aux alentours de 1945, des gens étaient en quelque sorte enfermés dans cet endroit. J’ai trouvé impressionnant de voir ce qui se cache encore sous terre. Au nord-est de la ville se trouvent également le Sisyphos et l’about blank, deux hangars Electro.
Le troisième jour de mon voyage, je suis sorti de la ville pour me rendre à l’immense Neue Palais de Potsdam.

Il y a tellement de choses à voir à Potsdam que vous pouvez facilement y passer une journée entière. Mais si vous ne voulez voir que les points forts, une demi-journée suffit. Prenez le bus jusqu’à l’arrière du terrain : Université et Neues Palais. De là, vous pouvez vous rendre à pied au célèbre palais Sanssouci. Ce palais a été construit par Frederick William II en 1745. Non seulement le palais vaut la peine d’être visité, mais aussi le parc, qui consiste en une nature parfaitement conçue avec de nombreux jardins où vous pouvez vous promener. Terminez votre visite de Potsdam par une visite du quartier néerlandais, où vous pourrez également déjeuner et faire du shopping.
Assez de visites touristiques. Je passais presque toutes les nuits au Kater Blau à danser et à faire la fête jusqu’au petit matin.

AllemandAnglaisFrançaisItalienEspagnol

❤ Vote ❤
[Total: 2 Average: 4.5]
X
X